Image de l'en-tête de Les meilleures imprimantes 3D – Classement 2020

Les meilleures imprimantes 3D – Classement 2020

Matthew Mensley
Jan 10, 2020

Vous cherchez la meilleure imprimante 3D qui répondra à vos besoins ? Voici les meilleures machines du moment, classées en 17 catégories (test complet pour chaque machine inclus).

All3DP est une publication indépendante sur le plan éditorial. Le contenu éditorial ne peut, par principe, être acheté ou influencé. Pour qu'All3DP reste gratuite et indépendante, nous sommes financés grâce à la publicité et les programmes d'affiliation. Lorsque vous utilisez un lien vers une boutique en ligne à partir de notre site Web, nous recevons une commission. En savoir plus
Publicité

Après avoir passé des heures à imprimer et à bricoler les imprimantes 3D de bureau les plus diverses (et après moult débats et négociations au sein de l’équipe éditoriale d’All3DP), nous vous présentons notre sélection des meilleures imprimantes 3D de l’hiver 2019.

Les machines mises en exergue dans chacune des catégories ci-dessous constituent une recommandation honnête et impartiale. Pour autant, elles ne conviendront certainement pas à tous, et c’est normal ! C’est pourquoi nous proposons également un certain nombre d’alternatives, nos challengers, qui, à leur niveau, sont tout aussi remarquables.

Les incontournables

Voici un rapide tour d’horizon des incontournables de cette saison :

  • Orange, pétulante et omniprésente, l’élite de la RepRap, l’Original Prusa i3 MK3S décroche (encore une fois) la première place ce trimestre.
  • On adore toujours autant l’Elegoo Mars, une imprimante 3D résine LCD au rapport qualité-prix incroyable.
  • Nouvelle venue tout aussi attrayante que bon marché, la Qidi Tech X-Pro est aussi l’un de nos Choix (inattendu) de la rédaction pour cet hiver.
  • La 3D45 de Dremel DigiLab évolue vers la première place de la catégorie secteur éducatif : une imprimante robuste et sans danger qui offre une bonne flexibilité niveau matériaux, sans oublier tous les gadgets et accessoires qui vont avec.
  • N’oublions pas non plus la Creality Ender 5, grande favorite parmi notre rédaction, qui décroche à ce titre le premier rang de la catégorie des imprimantes à moins de 300 € et de 500 € (oui, les deux !).

Mais nous ne vous dévoilons là qu’une petite partie du classement. Poursuivez votre lecture pour découvrir toutes nos recommandations pour l’hiver 2019 !

Publicité
Aperçu
CatégorieGagnanteConsultez les prix
Meilleure imprimante 3DOriginal Prusa i3 MK3S
Meilleure imprimante 3D à moins de 200 €Creality Ender 3 Pro
Meilleure imprimante 3D résine petit budgetElegoo Mars
Meilleure imprimante 3D à moins de 300 €Creality Ender 5
Meilleure imprimante 3D résineForm 3 de Formlabs
Le Choix de la rédaction nº 1Elegoo Mars
Meilleure imprimante 3D indéfectibleTiertime UP300
Meilleure imprimante 3D grand formatPro2 Plus de Raise3D
Meilleure imprimante 3D double extrusionUltimaker S5
Le Choix de la rédaction nº 2Sigma R19 de BCN3D
Meilleure imprimante 3D tout-en-unZMorph VX
Meilleure imprimante 3D pour débutantUP Mini 2 ES de Tiertime
Le Choix de la rédaction nº 3X-Pro de Qidi Tech
Meilleure imprimante 3D à moins de 500 €Creality Ender 5
Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 €Original Prusa i3 MK3S
Meilleure imprimante 3D pour le secteur éducatifDremel DigiLab 3D45
Meilleure imprimante 3D en kitOriginal Prusa i3 MK3S
No matching records found.

Comment trouver l'imprimante 3D répondant à vos besoins

Comment trouver la meilleure imprimante 3D ?
Choisir l’imprimante 3D qui vous convient n’est pas toujours facile. Nous essayons ici de rendre cette quête un peu plus facile.

Trouver la meilleure imprimante 3D pour débutant

Si vous débutez dans l’impression 3D, il est facile de se laisser submerger par toutes les spécificités de ce secteur. Les particularités de chaque imprimante et la terminologie employée peuvent être intimidantes, voire incompréhensibles. Vous seriez tenté de penser que les choses seraient plus faciles avec une imprimante 3D spécialement conçue pour les débutants. Hélas, ce n’est pas toujours le cas. Il existe en effet certains pièges.

1. Attention avec les « imprimantes pour débutants » : certaines imprimantes affirment être la solution toute trouvée pour les débutants. Certes, ces machines sont livrées pré-assemblées, mais vous devrez débourser plus et cela ne vaudra pas nécessairement le coup : le filament est excessivement cher, vous serez frustré face au minuscule volume d’impression, et vous obtiendrez des premières impressions de qualité douteuse. Pour échapper à ces revers, nous vous conseillons de lire des avis indépendants sur le modèle que vous considérez acheter.

2. Investissez un peu plus dans la machine en elle-même. Lorsque vous cherchez l’imprimante 3D qui rentre dans votre budget, la pire chose à faire est de gaspiller votre argent dans une machine sans marque, non testée et très (trop) peu chère. Ne vous méprenez pas, nous ne voulons pas vous pousser à débourser plus, mais il y a une différence une imprimante 3D un peu cheap et LA MEILLEURE imprimante 3D petit budget, qui vous coûtera entre 200 et 300 €. Encore une fois, il ne faut pas hésiter à lire les avis et tests sur les imprimantes 3D afin de dénicher la meilleure machine.

3. Kickstarter ? Une mauvaise idée : Pourquoi ne pas acheter sur Kickstarter ? Déjà, pour commencer, il n’est pas vraiment possible « d’acheter » quoi que ce soit sur la plateforme. Il s’agit plutôt de soutenir une idée, une vision, d’apporter sa contribution financière pour aider une entreprise ou une personne à essayer d’atteindre un certain but. Et si un projet est mal géré et que l’argent disparaît, vous n’obtenez rien en retour. Si vous décidez de soutenir un produit sur une plateforme de crowdfunding, vous en recevrez probablement la première itération, une version souvent pleine de bugs, qui seront aplanis ultérieurement dans les éditions suivantes. Cela revient essentiellement à parier sur la chance de recevoir une version inférieure d’un produit avant tout le monde.

Sans plus attendre, nous vous invitons à lire les catégories « Meilleure imprimante 3D à moins de 200 € », « Meilleure imprimante 3D à moins de 300 € », « Meilleure imprimante 3D à moins de 500 € » et bien sûr, « Meilleure imprimante 3D pour débutant ». Vous trouverez sans aucun doute imprimante 3D à votre pied dans ces catégories.

Trouver la meilleure imprimante 3D pour makers

Si vous vous considérez comme un bricoleur touche-à-tout et souhaitez exploiter le potentiel de l’impression 3D, vous n’avez pas besoin d’acheter l’imprimante la plus chère et la plus tape-à-l’œil du marché. La bonne nouvelle ? Vous pouvez considérablement réduire votre budget en achetant une imprimante 3D en kit. Il existe des modèles de qualité correcte et au prix raisonnable, et cela vous permettra également d’apprendre à assembler vous-même ce type de machine.

Les imprimantes 3D conçues pour les makers ne manquent pas sur le marché, vous pouvez donc choisir parmi de nombreux modèles. L’étape la plus difficile est de trouver celle qui répondra le mieux à vos besoins. Si vous voulez être sûr d’acheter la meilleure imprimante 3D, nous vous invitons à lire les catégories « Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 € », « Meilleure imprimante 3D à moins de 500 € » « Meilleure imprimante 3D à moins de 300 € ». Vous y trouverez les meilleures imprimantes 3D pour votre budget.

Trouver la meilleure imprimante 3D pour les passionnés

Si vous êtes déjà un bricoleur chevronné et que vous êtes fan d’impression 3D, alors vous vous êtes déjà certainement fait votre propre avis sur les marques et les modèles disponibles sur le marché. Peut-être même avec vous vos petits chouchous. Vous avez donc plutôt besoin d’alternatives, pas de conseils.

Les catégories « Meilleure imprimante 3D », « Meilleure imprimante 3D à moins de 500 € », « Meilleure imprimante 3D à moins de 1 000 € », « Meilleure imprimante 3D en kit », « Meilleure imprimante 3D indéfectible » et « Le choix de la rédaction » répondront très certainement à vos besoins.

Les meilleures imprimantes 3D à usage professionnel

Si vous êtes un professionnel qui s’intéresse essentiellement au résultat, la marque n’aura pas d’importance. Ce dont vous avez besoin, c’est d’une imprimante 3D fonctionnant aussitôt qu’elle est installée, facile à utiliser et permettant d’obtenir de bons résultats pour réaliser des prototypes sans devoir changer toute une série de paramètres compliqués. Dernière chose : vous prêtez une grande importance aux matériaux compatibles avec l’imprimante.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, rendez-vous à la catégorie « Meilleure imprimante 3D » et « Meilleure imprimante 3D indéfectible ». Si vous avez besoin d’imprimer de très petits détails, nous vous conseillons de consulter aussi la catégorie « Meilleure imprimante 3D résine ».

Publicité

Retourner à l'aperçu

Comment nous testons les imprimantes 3D

Afin de tester les différentes imprimantes 3D que nous recevons, nous avons sélectionner un ensemble d’objets à imprimer.

Nous commençons tout d’abord par le 3DBenchy, le modèle parfait pour torturer votre machine. Il a été spécialement conçu pour calibrer les imprimantes 3D, c’est pourquoi nous en avons une quantité industrielle dans notre atelier (ce dont on ne se plaint pas, car ce petit bateau est adorable, avouons-le). Vient ensuite un second test de torture, l’Autodesk Kickstarter. Enfin, notre testeur interne choisit lui-même un fichier STL à imprimer.

Ces trois modèles combinés permettent de tester tous les points clés de l’imprimante 3D : surfaces bombées, respect des cotes, bridges, overhangs, structures de support, finesse des détails, etc. Si une machine ne parvient pas à imprimer l’un de ces trois objets, alors elle n’entrera pas dans notre classement des meilleures imprimantes 3D.

Une fois cette première étape éliminatoire réalisée, nous passons à l’impression d’objets permettant de tester les caractéristiques propres à chaque imprimante 3D. Par exemple, si nous évaluons une imprimante disposant d’un grand volume d’impression, nous fabriquerons un objet de grande taille (logique). Si la machine est basée sur la technologie SLA, nous imprimerons un modèle avec de petits détails afin d’exploiter à fond le potentiel de cette technique de production.

Nous prenons aussi en considération d’autres critères plus généraux, comme la facilité d’utilisation, les logiciels compatibles ou encore les solutions de dépannage disponibles. Dans notre quête pour trouver la meilleure imprimante 3D, nous nous efforçons de répondre aux questions que vous pourriez vous poser. Si un problème survient sur la machine, est-il facile à résoudre ? La documentation et le service client fournissent-ils les informations adéquates ? La suite logiciel est-elle régulièrement mise à jour ?

Rappelons également que la rédaction d’All3DP est totalement indépendante. Nos avis, tests, et autres articles sont strictement impartiaux et ne font en aucun cas l’objet d’un achat ou d’une commande par un tiers. Chaque conseil que nous vous donnons est le fruit de notre propre expérience : de longues heures d’impression, du bidouillage, et de la recherche.

Une partie de notre modèle commercial repose par ailleurs sur des liens vers les produits présentés, à travers lesquels nous touchons une commission. Pour plus d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à lire nos conditions d’utilisation.

Publicité

Retourner à l'aperçu

Glossaire des termes clé

En cherchant la meilleure imprimante 3D, vous avez peut-être rencontré des termes et des acronymes nébuleux. Pour vous aider dans votre recherche, voici un petit glossaire des termes les plus importants.

  • ABS : ABS est l’acronyme de l’acrylonitrile butadiène styrène. C’est un thermoplastique couramment utilisé dans la fabrication des matériaux d’impression (appelés filaments) pour les imprimantes FDM. Il est plutôt robuste mais assez ardu à imprimer (il dégage en outre de mauvaises odeurs lorsqu’il fond).
  • FDM : la technologie Fused Deposition Modeling (ou modélisation par dépôt de fil fondu), généralement appelée FDM, est le processus d’impression 3D où un matériau thermoplastique chauffé est extrudé via une buse d’impression. Cette dernière est contrôlée par un ordinateur pour construire un objet couche par couche. Le terme FDM est en fait un nom déposé, ce qui a conduit la communauté open source RepRap à utiliser le mot FFF (Fused Filament Fabrication), mais les deux termes sont interchangeables.
  • Filament : c’est le matériau de base utilisé pour imprimer des objets avec la technologie FDM. Les filaments sont généralement constitués d’un thermoplastique (tel que l’ABS ou le PLA), injecté sous forme solide dans la tête d’impression, puis chauffé jusqu’à ce qu’il fonde. Il est ensuite extrudé par le biais d’une petite buse. Les filaments mesurent le plus souvent 1,75 mm ou 3 mm de diamètre et sont habituellement vendus en bobines.
  • G-code : c’est le langage utilisé pour donner des instructions à l’imprimante 3D sur les opérations à exécuter. En règle générale, le G-code est presque exclusivement généré par un logiciel et n’est donc pas rédigé manuellement. Ce langage contrôle les actions spécifiques de la machine telles que le mouvement et la rotation de l’extrudeur, la vitesse, la profondeur et tous les autres boutons et capteurs utilisés lors de l’impression.
  • Plateau chauffant : le plateau d’impression sur lequel on imprime le modèle peut être chauffé, ce qui évite que les couches tout juste imprimées ne refroidissent trop vite et se rétractent. Un plateau chauffant est crucial lorsque vous imprimez avec des matériaux tels que l’ABS ou le PETG, mais est optionnel pour le PLA.
  • Hotend : sur une imprimante 3D FDM/FFF, le hotend est la buse chauffée qui fond le filament plastique avant qu’il ne soit extrudé.
  • PLA : PLA est l’acronyme anglais pour l’acide polyactique, un plastique biodégradable couramment utilisé dans la fabrication des filaments pour les imprimantes FDM. Ce matériau est plus facile à imprimer que l’ABS et il ne dégage pas de mauvaises odeurs. Par contre, il est structurellement plus fragile.
  • SLA : la stéréolithographie, souvent désignée par l’acronyme SLA, est une technique d’impression 3D utilisant un processus appelé photopolymérisation. Les objets sont construits couche après couche par un Stereolithographic Apparatus (que l’on pourrait traduire par appareil stéréolithograpique), abrégé SLA. Un rayon laser trace et solidifie chaque couche d’un objet sur la surface (ou la base) d’un bac rempli de photoplymère liquide.
  • Slicer : dans l’impression 3D, les objets sont constitués de couches. Un slicer, appelé parfois outil de découpe ou de tranchage, est un logiciel qui divise le modèle en tranches 2D, qui seront ensuite imprimées les unes après les autres. Le slicer produit des instructions en G-code qui contrôlent le trajet de l’extrudeur, la vitesse et la température de l’imprimante 3D. Les logiciels de découpe peuvent être en open source ou bien sous licence commerciale. Ce sont des outils essentiels pour une impression 3D réussie.
  • SLS : le frittage sélectif par laser, plus connu sous l’abréviation anglaise SLS (Selective Laser Sintering) est une technique d’impression 3D souvent utilisée pour les services d’impression 3D métal. La technologie SLS est une technique d’impression par fusion sur lit de poudre : un laser fusionne (ou agglomère par frittage) de manière sélective les grains d’une couche de poudre et reproduit le procédé strate après strate.
  • STL : STL est le format de fichier le plus populaire en impression 3D. Le format STL représente un objet 3D en modélisant sa surface avec des triangles. Curieusement, l’origine de cet acronyme n’est pas certaine. Les hypothèses incluent notamment « standard tessellation language » et « standard triangle language »
Publicité

Retourner à l'aperçu

Licence : Le contenu de l'article "Les meilleures imprimantes 3D – Classement 2020" écrit par All3DP est publié sous la licence Creative Commons Attribution 4.0 International (CC BY 4.0).

Restez informé avec les notifications de All3DP.

Vous recevrez une notification lorsqu'un nouvel article est publié

Vous ne pouvez pas vous abonner aux notifications de All3DP. En savoir plus... Abonnez-vous aux notifications

Vous ne pouvez pas vous abonner aux notifications de All3DP. En savoir plus...